27 septembre 2019 – 5 minutes de lecture
KISIO – David O’Neill

« Les Millennials, voyageurs du paradoxe »

« Les Millennials, voyageurs du paradoxe »

Kisio a réalisé une étude sur les déplacements de la génération connectée, disponible ici : ‘LES MILLENNIALS, VOYAGEURS DU PARADOXE’

 

Et si la mobilité était une affaire de génération ? Les habitudes des Millennials, cette catégorie de population ultra convoitée par les marques, évoluent constamment et la façon dont ils se déplacent aussi.  Quel est leur rapport à la mobilité ? Qu’est-ce qui motive ces comportements ? En quoi impactent-ils l’environnement ? Quelle place pour le digital ? Kisio propose des éléments de réponse dans son étude « Les Millennials, voyageurs du paradoxe » dans laquelle est présenté son « Manifeste Kisio pour des mobilités vertueuses ».

L’étude « Les Millennials, voyageurs du paradoxe » réalisée par Kisio, a été présentée en septembre lors du rendez-vous mensuel Regards sur les Mobilités. Elle s’appuie sur les résultats de l’enquête Keoscopie International 2019 ainsi que sur des enquêtes de terrains et des études existantes. L’ensemble de ces recherches expose comment la mobilité des Millennials est affaire de numérique mais aussi affaire d’écologie.
Plusieurs tendances se dégagent de cette étude, dont celle selon laquelle les Millennials s’épargneraient certains déplacements « imposés » grâce aux nouvelles technologies, au profit de déplacement dédiés aux loisirs :

  • Par exemple, seulement 54% d’entre eux se déplacent au moins une fois par semaine pour effectuer des courses courantes pour le foyer (alimentation,…), contre 68% pour les populations plus âgées ;
  • Pour compléter, 90% d’entre eux considèrent que les technologies leurs permettent de gagner du temps dans leur quotidien.
  • Autre tendance dégagée par l’étude : les nouvelles technologies, comme le GPS et les moteurs de recherche d’itinéraire, ont considérablement transformé la manière dont les 25-40 ans se déplacent. Avec des informations en temps réel, le digital leur permet d’être toujours plus réactifs et rapides :
  • 70% d’entre eux consultent une application de plans ou de cartes au moins une fois par semaine, contre 54% pour les plus âgés et 69% chez les plus jeunes ;
  • Quand l’occasion se présente, 27% d’entre eux signalent une situation qui représente un potentiel danger sur leur trajet, contre seulement 13% pour les plus âgés

Troisième constat majeur de Kisio, la mobilité des Millennials reste tiraillée entre les nouveaux modes de déplacements et la voiture. En effet, ils sont prompts à s’essayer aux nouveaux modes de déplacement et s’y intéressent deux fois plus que leurs aînés :

  • Environ 30% d’entre eux déclarent voir un intérêt dans l’utilisation des véhicules partagés ou des services de vélos partagés (12% co-voiturent contre 4% chez leurs aînés) ;
  • 23% voient un intérêt dans l’utilisation des engins de déplacement personnel comme les trottinettes pliantes, les Segways, les mono-roues et les hoverboards, contre respectivement 15% et 11% chez leurs aînés ;
  • Enfin, 13% d’entre eux empruntent au moins une fois par semaine un vélo en libre-service.

Cependant, les Millennials restent attachés à la voiture : c’est ce qui fait leur paradoxe.
Bien qu’ils demeurent moins motorisés que leurs aînés et se déplacent moins en conduisant leur voiture personnelle que ces derniers (51% contre 61%), l’écart n’apparaît plus aussi significatif.
La désaffection symbolique pour la voiture ne signifie pas que les Millennials y renoncent, surtout lorsqu’elle devient le moyen de transport le plus pertinent par rapport à leur situation familiale, géographique et financière.

Mais à l’heure où l’écologie s’affirme comme une préoccupation majeure des acteurs politiques, économiques et des citoyens, Kisio s’interroge sur les incidences environnementales de ces nouveaux modes de déplacements.
En guise de fil rouge tout au long de cette étude, Kisio révèle les composantes de son « Manifeste Kisio pour des mobilités vertueuses », 10 principes qui misent sur une mobilité adaptée aux usages et non l’inverse, une mobilité connectée mais respectueuse des données, une mobilité qui revendique l’intelligence des parties prenantes au profit de tous les citoyens voyageurs, en somme une mobilité qui considère l’écologie, les territoires et la force de transformation des Millennials.

Télécharger l’étude Kisio ‘LES MILLENNIALS, VOYAGEURS DU PARADOXE’